Eau , CVM et cancers

3 semaines 0 Vues
Catégorie:
Description:

Le Chlorure de Vinyle Monomère ou CVM est une molécule polluante très toxique pour l’humain qui après les PFAS fait maintenant parler d’elle car elle se retrouve notamment dans toutes les canalisations d’eau potable en PVC posées avant les années 1980.


Le CVM gaz toxique très volatil est une molécule organique inodore et incolore à température ambiante. Il n’existe aucune source naturelle de ce composé issu de la seule synthèse chimique, c’est donc un polluant totalement artificiel comme les rayonnements électromagnétiques micro-ondes. Il faut savoir que les plastiques des canalisations d’adduction d’eau en PVC posées avant 1980, comme toutes les fournitures en PVC de l’époque ont de fortes teneurs résiduelles de CVM.
En conséquence : lorsque l’eau stagne trop longtemps dans les canalisations d’eau notamment la nuit notamment pour celles des habitations le CVM migre lentement et s’accumule dans la canalisation vers l’eau.


Depuis 1980 du fait d’un changement dans la technique de fabrication du PVC, les canalisations produites après cette date renferment moins de 1 mg de CVM par kilogramme de PVC pour respecter les nouvelles normes internationales de santé, soit deux mille fois moins qu’auparavant.
En conséquence sa présence dans l’eau destinée à la consommation humaine n’est donc plus un problème avec les réseaux posés depuis 1980, néanmoins cela n’est pas le cas dans de très nombreuses canalisations d’alimentation en eau potable antérieures à 1980. D’ailleurs un syllogisme peut être fait avec l’interdiction des canalisations d’eau en plomb.


Les effets sanitaires du CVM sont par exemples le carcinome hépatocellulaire (ou hépatocarcinome), qui est la forme la plus fréquente de cancer du foie et d'autres facteurs de risques comme les infections par les virus des hépatites.