Iphone 12 , Téléphones Mobiles ANFR et réalités irradiations

2 mois 1 Vues
Catégorie:
Description:

France Info : par Cellule investigation de Radio France - Audrey Travère Plus de quarante modèles de smartphones ont été épinglés pour excès de puissance En septembre 2023, le retrait de l’iPhone 12 a été très médiatisé, mais plus de quarante modèles de smartphones de nombreuses marques ont été épinglés depuis 2017.

En cause, à chaque fois, un dépassement de la puissance d’émission de radiofréquences autorisée.Les utilisateurs de l'iPhone 12 (fabriqué par Apple) en France ont appris, le 12 septembre dernier, que leur smartphone émettait trop d’ondes. En effet, le débit d’absorption spécifique (DAS) du smartphone d’Apple dépassait les limites autorisées.

Cette mesure, encadrée au niveau européen, permet de quantifier l’énergie des ondes électromagnétiques émises par nos téléphones et absorbées par le corps humain. Mais ce que les utilisateurs ne savaient sans doute pas, c’est que ce dépassement n’était pas nouveau pour les autorités de contrôle. L’Agence nationale des fréquences (ANFR) avait connaissance de cette information depuis au moins deux ans.

En effet, le test qui a révélé cette non-conformité a été réalisé en décembre 2021. Deux années durant lesquelles les utilisateurs de l’iPhone 12 ont donc été surexposés aux radiofréquences émises par leurs téléphones. Le risque d’une contre-attaque judiciaire américaine Un tel délai n’est pas courant dans ce type de procédures. Selon nos informations, lorsqu’une non-conformité au débit d’absorption spécifique (DAS) est détectée par l’ANFR, le dossier est habituellement traité en six à sept mois. "L’année 2021 a été particulière pour nous, explique Emmanuelle Conil, ingénieure pour l’agence.

C'était l'année du déploiement de la 5G en France. On a renforcé les contrôles avec 140 prélèvements de téléphone [pour faire des tests de DAS, NDLR] . C'est à peu près le double de ce que l’ANFR faisait habituellement. Du coup, les délais de traitement des dossiers ont été rallongés." 44 autres modèles épinglés Mais l’iPhone 12 n’est pas le seul à avoir dépassé les limites d’émissions d’ondes : depuis 2017, 44 téléphones ont également été jugés non-conformes à la suite de tests DAS réalisés par l’ANFR. "Dans 36 cas, le fabricant a fait une mise à jour pour remettre en conformité son téléphone, détaille Emmanuelle Conil. Dans six autres cas, le fabricant a rappelé ses produits.

Et dans les deux derniers cas, un arrêté a été pris pour rappeler et retirer du marché les téléphones, puisque le fabricant n'avait pas pris de mesures correctives.” Parmi les fabricants épinglés par l’agence de contrôle, on retrouve notamment Alcatel, Wiko, Huawei, Xiaomi, ou encore Samsung et Motorola. Depuis l’épisode de l’iPhone 12, deux autres appareils ont été retirés du marché : le Simplicity V27 de la marque Emporia et le Doogee S88 PLUS