Compteurs Pinky et Linky d'ENEDIS et Métrologie

5 mois 35 Vues
Catégorie:
Description:

Compteurs Pinky et Linky d’ENEDIS La preuve sans appel qu’il y a deux prix de l’électricité en France pour les consommateurs, c’est totalement illégal. Vous connaissez le compteur connecté Linky, mais connaissez-vous son frère le Pinky, développé par le laboratoire d’ENEDIS. Dans les premiers tests de déploiement du compteur connecté Linky, ENEDIS ex ERDF installait des compteurs Linky blancs, mais stratégie de communication oblige pour l’acceptation, avec toute la communication médiatique sur la transition énergétique, le Linky blanc a subi un greenwashing qui le fera passer au vert anis.

Mais, les stratèges d’ENEDIS se sont rendus compte trop tard qu’en définitive concrètement cela a été une erreur fondamentale de mettre une telle couleur au Linky qui n’a fait qu’exacerber les tensions qui ne cessent de perdurer voire de s’amplifier. Actuellement ENEDIS rectifie cette erreur en espérant apaiser les tensions en installant dans les départements et territoires d’outremer de nouveaux compteurs Linky gris donc moins voyants et moins provocateurs. Parallèlement puisque le système de comptage de l’électricité est passé au numérique avec le compteur connecté Linky pour une majorité d’utilisateurs qui l’on accepté, ENEDIS en 2019, via son Laboratoire de recherche a transposé ce comptage numérique avec comme projet d’équiper en 2021, sur un total de 770 000, 370 000 à 400 000 postes de transformations de distribution basse tension du réseau local donc de quartier de compteurs connectés rouges appelés Pinky évidemment par allusion au Linky. Pour ENEDIS Lab chaque centrale de mesures communicantes numériques et collecte de données Pinky est équipée de 3 compteurs Pinky, un pour chacune des 3 phases appelées lignes de distribution, soit du 220 V entre le neutre et chaque phase ou du 380v entre chaque phase et un quatrième Pinky en sortie destiné à la liaison avec le centre serveur d’ENEDIS.

Le Pinky analyse et collecte de nombreux paramètres, dont la puissance de soutirage en kilo Volts Ampères pour chaque ligne, l’intensité, la tension, l’énergie réactive et d’autres paramètres. Le Pinky permet aussi de déceler par informatique des anomalies diverses comme des dysfonctionnements de comptage, un déficit d’intervention, une erreur de câblage, un mauvais paramétrage et enfin une fraude calculée en comparatif entre ce qui sort en soutirage de consommation et ce qui est facturée par le système Linky. Le système de mesures par tore du comptage des Pinky, comme vous allez voir avec des imageries exceptionnelles en très haute définition, est issu du comptage en constante évolution technique des compteurs triphasés Linky des utilisateurs. Ces compteurs triphasés Linky sont néanmoins évolutifs, comme vous le voyez certains sont équipés de shunts résistifs ayant une résistance de faible valeur, d’autres sont équipés de magnétorésistances toriques qui sont des capteurs magnétiques à base de matériaux ferromagnétiques.

Il en existe différentes sortes qui équipent les compteurs triphasés linky. Les principales étant les magnétorésistances anisotropes appelées AMR. Il est même possible, car ENEDIS ne l’avait pas bien analysé que certains compteurs connectés Linky triphasés soient équipés pour les mesures de capteurs d’inductions magnétiques du courant dit à effet Hall pour éviter notamment des inexactitudes de comptage par rapport à la physique quantique des semi-conducteurs des nouvelles lampes LED qui n’engendrent pas des ondes sinusoïdales classiques. Pareillement, comme vous le constatez sur cette carte du circuit imprimé d’un compteur triphasé Linky que face aux incendies et explosions actuellement constatés des compteurs la SA ENEDIS a fait maintenant supprimer la batterie Tekcell/Tadiran ou similaire de 1200mAh au lithium à pulses par un supercondensateur Starcap ou autres de stockage de 1.0 Farad. Néanmoins il y a entre 15 et 20 millions soit la majorité des consommateurs qui sont équipés de compteurs Linky avec un comptage de leurs consommations par un shunt de mesure résistif et d’une batterie au lithium à pulses à haute énergie qui peut prendre feu ou exploser avec les conséquences dramatiques que l’on connait tous les jours par rapport aux nombres de compteurs Linky.

Dans tous les cas si des centrales de mesures équipées de compteurs Pinky ont effectivement été déployées dans certaines zones de France dont le Nord-Pas de Calais, la Bretagne et le Sud Paca avec en parallèle un appel d’offre auprès des fabricants comme Sagemcom et Socomec, il n’en demeure pas moins qu’actuellement les progrès technologiques sur les systèmes de comptage d’électricité ont fortement évolué avec l’apparition des nouveaux capteurs numériques intelligents communicants de comptage et de supervision appelés CMV ou CVM comme présentés qui de facto ont mis fin aux déploiements des centrales de mesures Pinky. Il est très intéressant de s’attarder sur certaines fonctions simples des analyseurs CVM, comme par exemple sur les affichages des écrans des 3 phases de distribution